Du genre numérique


J’ai créé un nouveau blog sur blogspot.

Enfin, j’ai ouvert un compte, nommé un espace, donné un titre et une adresse, publier un « message » dit-on là-bas : est-ce cela « créer un blog » ? A partir de quand le foetus deviendra personne ?

Je me rends bien compte que cette multiplication des espaces est signifiante. Déjà, analytiquement signifiante. Mon intérêt jamais rassasié pour la nouveauté, ma propension à me lasser, les rêves d’un ailleurs plus beau, tout cela est ramassé dans ce nouvel espace. Peut-être que j’espère avec lui trouver enfin l’inspiration, le filon, l’idée, la ligne.

Parce que pour écrire, pour l’instant, je ne parle que de moi : moi prof, moi moi, moi par ci et moi par là. Mais c’est épuisant. Epuisant renouvellement émiettement du moi.

Une vraie question aussi est le moment de la publication. Je suis du genre à écrire d’un trait et à retoucher assez peu. A écrire vite pour cliquer sur le bouton « publier ». Pour contempler les lecteurs lire.

Ecrire numérique n’est-ce qu’écrire sur l’écran ? non. Mais n’ai pas l’imagination assez large pour multiplier les idées. « Les mains de l’intellect » me manquent. Mais ce n’est pas grave, j’essaie, j’envoie, et puis voilà. Voilà. C’est toujours le « rater mieux » de Beckett qui me sert de bouclier.

Faire écrire numérique, cette année, ce fut : faire écrirelire sur Twitter, faire écrire sur Etherpad, faire écrire sur traitement de textes en vue d’un livre « numérique » i.e. enrichi d’images et de sons.

Je rêve d’idées rigolotes, que, surtout, je mènerai à terme. Or le numérique n’en a pas, de terme. Vertige de la liste.

Ecrire numérique, surtout, c’est je crois d’abord écrire dans une caisse de résonance, accueillir et rêver d’accueillir d’autres personnes, ici ou là-bas. Enrichir. En un sens, cela fait des centaines d’années que certains écrivent numérique. Et que d’autres n’écriront jamais numérique même sur leur écran.

Ecrire numérique c’est aussi changer l’oeil et son rapport au papier empilé là derrière moi sur les étagères. J’aurai probablement, certainement, toujours mes livres, mais certains je les garde comme on peut garder une robe de mariée, souvenir d’un jeune temps qui n’existe plus, heureusement.

C’est aussi la question de la mort qui revient et est interrogée par ces  codes faits d’électronique. Parce qu’un blog n’est jamais fini. Si c’est le lecteur qui « configure » sa lecture, le blog vit tout seul, plus et différemment que le livre papier. C’est la parole homérique qui redit à jamais la gloire d’Achille qui ne peut pas mourir.

Je passe un certain temps à enseigner les genres, les formes, les mouvements littéraires. Quels mots choisir pour le numérique ? genre numérique, registre numérique, mouvement numérique, forme numérique, type numérique, parole numérique ?

Registre numérique me plaît assez si l’on conçoit le registre par ses effets. Le registre numérique permet de concentrer plusieurs registres et genres à la fois. C’est un hyperregistre et un hypergenre tout en étant dans le même temps un métagenre, métaregistre et métalangage.

Voilà ce qu’il reste à explorer.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Du genre numérique

  1. infusoir dit :

    Qu’est-ce que cela me parle 😉 ! J’ai aussi créé un nouveau blog hier (encore), je ne sais pas encore si/ quand il ouvrira les yeux…

  2. infusoir dit :

    Bon cela ramène à moi tout cela et ce n’est pas franchement le sujet :-p.
    Merci pour cette écriture libre, qui s’autorise, toujours un moment avant, devant, toujours en mouvement.

  3. Franceschi dit :

    Bravo pour ce billet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s