Twitter or not twitter ?


Je me suis inscrite à Twitter en septembre 2009 par curiosité, me suis mise à tweeter en septembre 2010 pour parler sans avoir à dire, dire la douleur qui m’assaillait depuis le 15 août. La même douleur est revenue vendredi, et je ne peux plus twitter.

140 caractères pour parler, informer, découvrir, partager, sourire. Pour fréquenter de belles personnalités qui se révèlent au cours des flux de mots.

A présent, je réussis à dire cette douleur comme Emmanuel Carrère a pu partager sa peine en évoquant, magnifiquement, d’autres vies que la sienne. Le dire ici n’est pas fatras des espaces privés et publics mais bien rapiècement de ces deux vies, les faire se confondre, superposer pour recomposer. On peut parler très sérieusement et avouer très publiquement que l’on ne va pas. On peut essayer de ne pas trop dire et se prendre pour un écrivain et écrire son autobiographie en ligne, construction de son image, reconstruction de soi, reconstruction…

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s