Arts de la table(tte)


Le mot tablette est un mot merveilleux : la première merveille est qu’il désigne une réalité de tous les siècles, vecteur des mots d’une culture engloutie, il est l’objet qui reste et persiste pour conserver le support de la pensée. Utiliser une tablette aujourd’hui c’est comme remonter le temps et s’inscrire dans une diachronie qui s’aplatit, sans faire table rase mais table-emphase. Autre merveille : cette petite table vient recevoir tous les mots partout, du bureau au métro, du lit à la plage, de nuit comme de jour. Ainsi, de tous temps, elle est aussi de tous lieux. Encore une merveille, donc : utiliser une tablette au lit, c’est se prendre pour Marcel Proust, c’est s’inventer écrivain, traceur d’autobiographie, et tant pis pour le style. Dernière petite grande merveille : de tous temps, de tous lieux, de tous styles, elle est aussi de toute vie : travail perd de son sens étymologique pour rejoindre la sphère privée du plaisir dilettante.

******
Le débat avait commencé là :
La caverne de Ticeman
Lannoy29’s posterous
Gtouze’s posterous

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s