Si vis Bacem, para Tweetum !


Si tu veux ton Bac, prépare-toi à tweeter !

Le compte twitter @littlyc créé pour ma classe de Terminale Littéraire sert à motiver des troupes plus proches des « désunions » que de la « Victoire », elles qui ont à leur programme le tome III des Mémoires de guerre de Charles de Gaulle. Pour que cette oeuvre ne devienne pas la métaphore de leur propre entreprise en cette année de phase terminale, on tente de créer des échanges motivants et originaux, l’originalité résidant à sortir de la simple copie de papier à petits carreaux, qui commence à devenir sérieusement familière à mes fantassins.

Ainsi le compte @littlyc sert au professeur à donner des pistes à ses élèves (intra et extra muros) mais la posture magistrale en semble davantage confortée encore au moment où on voudrait créer une certaine dynamique.

Cette dynamique vient de l’extérieur, à savoir d’un professeur d’une autre classe de Tl, à des km des préoccupations quotidiennes de mes élèves mais tout à fait proches pour ce qui est de l’objectif commun : réussir à dire des choses intéressantes, prendre la peine de s’engager dans sa lecture pour en proposer une (qui soit à la fois correcte mais surtout personnelle et informée) sur l’oeuvre du Général, et pas le simple cours.

Autre allié de taille : le compte twitter du site de la Fondation Charles de Gaulle (@web2_Gaulle) qui interpelle et réagit sur ce compte et va jusqu’à poster un commentaire sur le blog de la classe dans une démarche proprement pédagogique. Le triangle de la pyramide, pour ce premier stade, est tout à fait constructif : chaque outil est à sa place. Le blog pour réfléchir et publier sous une forme achevée, le compte twitter pour réfléchir et publier de façon à progresser dans cette réflexion et dans la publication finale (qui sera réservée à un comité restreint, le Correcteur de La copie de Bac, qui représente le haut de la pyramide, bien sûr) mais dont la lecture doit être savamment préparée pour mener à une victoire entière et durable.

To be continued …

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Si vis Bacem, para Tweetum !

  1. Bernard Maréchal dit :

    Phase ascendante vers la victoire ; c’est le chapitre central.
    On saute deux D.
    On arrive à Départ.
    C’est, bac en poche, le droit d’entrée acquitté à l’Université. Ce blog doit être un tremplin.

    Une dernière idée pour la classe « @littlyc » : De Gaulle juge de Grand Charles ? Ce n’est pas un crime de lèse-majesté, mais une problématique à creuser. Peut-on être acteur, juge et partie dans une œuvre apologétique documentée ? Tous les documents sont irréfutables, la chronologie est irréfutable, et qui plus est le style, c’est l’homme, pour reprendre Buffon.
    Donc, y a-t-il ici un « art de la déformation historique », comme Michel Rambaud le disait de Jules César et de ses Commentaires sur la Guerre des Gaules ?
    On peut dire que oui, mais c’est une déformation argumentée, a posteriori, et fondée sur une volonté d’ouvrir vers l’avenir, et non celle de refaire le passé, puisque De Gaulle connaît trop bien le métier d’historien.

    A vos arguments, à votre tour.

    Il y a là de quoi fournir plusieurs sujets à 12 points.

    B M

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s