This is the end

Ceci est le dernier article de ce blog.

J’ai migré ici : drmlj.net

A bientôt !

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Autotélicité du numérique

Sous-titre : Le numérique, entre peurs et désirs d’ailleurs.

Billet bizarre mais nécessaire.

Titre pompeux mais titre quand même. Juste pour dire deux trois choses en vrac, en vrac car pas de temps, de talent, pour les construire, mais nécessité de les dire pour que les idées s’envolent un peu et me laissent en paix, respirer.

Capture d’écran illégale du site flavors.me

Image angoissante au possible. Existe-t-il un « vous » numérique ? ce « vous » est-il singulier ou pluriel ? remarquable ou haïssable ? Deux tensions contraires (et épuisantes trouve-je) : multiplication des supports, des formats, des moyens d’ex-pression qui mettent une pression certaine (devenir in(un ?)-fluential #pfff), et en reflux, forcément, outils de rassemblement. Se rassembler… Plusieurs casquettes, parfois j’hésite entre moi et moi.

Le numérique et le contemporain ont cela en commun de n’être ni projectifs (je reprends ce mot à D. Viard) ni finis. Sans fin le parchemin que tu déroules, déroules, déroules. Et mon angoisse grandit avec ce volumen qui tourneboule.

frontières

Ce que l’on aime, fondamentalement, dans le livre papier, c’est qu’il a une couverture, des pages non extensibles, un format qui s’usera mais ne variera pas. On peut s’entourer de livres, hisser des murs de livres entre soi et l’extérieur, dire que la réalité est à l’intérieur de ces papiers, et s’y réfugier, fermer les yeux. Faire l’Emma, et tout va.

Lire contemporain numérique, c’est faire deux expériences simultanées : sans fin et sans fin. Pas de terminus, pas de marge, pas de bord, répétition à l’identique et toujours différente, écriture sans cesse « mise à jour », mise au jour, tou-jours. Accepter que le flux ne s’interrompe pas, l’apprécier aussi, mais épuisement, aussi.

Bailly

Pas de totalité possible. Le macrocosme est sans fin, et avec lui le micro, et tout ce que nous saurons faire ne sera que cela, infini, infini.

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | 2 commentaires

De twitter et de la littérature…

J’ai déjà eu l’occasion à plusieurs reprises de dire les potentialités littéraires de Twitter en contexte pédagogique, à quel point cette petite grande chose permettait des expériences d’écriture fort intéressantes. Je voudrais inverser le coeur de cible dans ce billet pour écrire tout le bonheur que j’ai à lire certaines expériences numériques d’une réelle beauté. Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | 1 commentaire

Merci les Cahiers Pédagogiques

Cahiers Pédagogiques de Février 2012

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Causerie autour d’un genre nouveau : le tutoriel

Cela fait plusieurs années que je ne cesse de m’extasier sur ce genre qu’est le tutoriel : quelqu’un a fabriqué un document (vidéo ou photos) pour expliquer telle pratique (je m’intéresse aux TICE) et l’a gracieusement déposé en ligne, à disposition de ceux qui veulent se former. J’ai quasiment tout appris en auto-formation. Ce qui me fascine aussi, c’est la générosité dont il faut faire preuve pour passer ce temps à construire un document pour la formation des autres. Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | 4 commentaires

Lecture du dimanche

Acheté cet après-midi chez le bouquiniste La composition et le style de G. Grente (1938 soit la dixième édition) pour 3 euros. Cherchant plus amples renseignements sur ce livre, je vois dans google qu’il existe une édition de 2010, ce qui m’étonne grandement, vu la tournure désuète de la méthode, et découvre cet article de Martine Jey, « L’écriture de fiction : un objet introuvable dans l’école de la République ? », disponible en PDF, où j’apprends que la « rédaction » consistait à l’origine en la rédaction des notes prises lors d’un cours magistral. Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | 3 commentaires

Du genre numérique

J’ai créé un nouveau blog sur blogspot.

Enfin, j’ai ouvert un compte, nommé un espace, donné un titre et une adresse, publier un « message » dit-on là-bas : est-ce cela « créer un blog » ? A partir de quand le foetus deviendra personne ? Lire la suite

Publié dans Uncategorized | Tagué , , , | 3 commentaires